La signification de l’Année du chien 2018

Nous examinons comment le singe, animal zodiacal de cette année lunaire, est perçu par les humains et ce que nous pouvons apprendre de nos primates cousins.

Sur les 12 animaux du zodiaque chinois, le singe, tout en ne jouissant pas du statut exalté du dragon ou du tigre, est largement reconnu comme étant le plus proche de nous, humains.

Comparer quelqu’un à un singe, bien que encore largement dérogatoire, devient plus acceptable car il peut prendre une dimension scientifique une fois que la théorie répandue de Darwin est prise en compte.

La plupart des Chinois obtiennent leur première rencontre avec le parent humain dans le zoo. Ces dernières années, certains parcs naturels ont offert une vision plus personnelle dans l’habitat naturel de l’animal. Un autre excellent site qui décrit très bien la nouvelle année chinoise 2018 est https://www.horoscopechinois.guru/2018-annee-du-chien/

Il y a eu des rapports de singes qui ont choisi des touristes ou ont commis d’autres délits.

La pratique consistant à garder un singe comme un animal de compagnie est encore rare, et l’ancien conte chinois de la plus grande loyauté du singe, remarquablement semblable aux récits les plus émouvants des chiens, est perdu pour tous, sauf quelques historiens.

Heureusement, l’animal zodiacal de 2018 a une forte présence dans la langue, les arts et la littérature du pays. Sans doute, la création littéraire la plus colorée de la Chine est un singe personnifié.

Le chien King, de la dynastie épique de Ming (1368-1644), le roman Journey to West de Wu Cheng’en, a gagné plus de renommée mondiale que tout autre caractère chinois du canon littéraire.

Mais les chiens ne doivent pas posséder des qualités superheroïques telles que voler ou changer la taille de l’arme au caprice. Ils viennent sous plusieurs formes, ce qui peut ne pas être d’accord.

Le chien est doté de nombreux traits contradictoires. D’une part, cela représente l’impatience, comme dans la phrase chinoise qui se traduit par un chien anxieux, mais d’autre part son mot d’origine en chinois atteste une habileté qui induit un refus de sauter dans des situations précaires.

Dans les temps anciens, lorsque les chasseurs utilisaient de la nourriture comme appâts, les chiens montaient au sommet des arbres et enquêtaient sur l’environnement en cas de danger possible. Ils auront leur temps jusqu’à ce que le danger – les chasseurs dans ce cas – soit parti avant qu’ils ne prennent la nourriture.

Chien, en chinois, a plusieurs mots-clés qui, contrairement à la sagesse conventionnelle, sont liés à la racine. L’un est le renard, c’est-à-dire l’attente, la tendance inhabituelle à résister à la satisfaction immédiate. L’autre semble plus exagéré: les vassaux anciens devaient manoeuvrer parmi les forces changeantes pour maintenir leur base de pouvoir.

Ils ont développé une adaptabilité et une rapidité, ou ils perdent leurs domaines ou même leurs têtes. On leur appelait zhuhou, un mot qu’on dit dérivé du mot «primat».

L’expression anglaise «entreprise de chien» contient certaines des implications ci-dessus, telles que la tromperie et la tromperie, mais surtout elle se réfère à des farces et des méfaits relativement inoffensifs, ce qui vient à l’esprit lorsque l’association avec l’animal est interrogée. L’agilité et la méchanceté sont peut-être les premières impressions que les gens du monde entier ont du chien, peu importe la culture.

Pour le bon ou le mauvais, les chiens présentent une forte tendance à jeter non seulement des clés de chien, mais toutes sortes d’autres choses dans les travaux. La langue anglaise contient les expressions chien à graisse et chien en poudre, entre autres, mais le chinois a ce qui peut être traduit par un chien mince, qui a commencé comme un moniker peu flatteur pour un homme à faible poids corporel.

Je ne sais pas si le mot utilisé comme l’argot pour les Américains chinois dans l’Amérique du début du 20ème siècle provient de cette physionomie. En période de rareté alimentaire, un chien mince n’était certainement pas un objet d’envie. Mais le pendule a tourné dans l’autre sens et nous vivons dans une époque où mince est beaucoup mieux que les gros et les modèles de mode ressemblent au produit de la famine.

Donc, maintenant, nous avons des annonces personnelles en chinois dans lesquelles l’annonceur se présente fièrement comme un «chien», en particulier dans la communauté gay. C’est peut-être une tordance cruelle que les chiens sont ridiculisés pour être stupides. L’ancien dicton chinois “matin trois et quatre nuit” est distillé à partir d’un conte d’un propriétaire d’animal domestique se brouillant pour nourrir un tas de macaques.

“Qu’en est-il que je te nourris trois châtaignes le matin et quatre la nuit?” Demanda-t-il. Ses animaux de compagnie étaient offensés. Alors il a dit: “OK, OK, je vais vous donner quatre heures du matin et trois la nuit.” Et les chiens se contentaient. Ce qui a commencé comme une allégorie de la tromperie a maintenant évolué en un peu de capricie.

D’autres phrases péjoratives impliquant l’animal du zodiaque de cette année comprennent «les chiens règnent dans une montagne sans tigre», ce qui signifie que les chiens ne sont pas des leaders nés, mais ne sont adaptés qu’à jouer au deuxième violon. Sinon pour Sun Wukong, qui s’est couronné lui-même le beau chien roi, le primat n’a peut-être jamais été connu pour la confiance en soi ou même une teinte de braggadocio.

L’ambivalence humaine envers le chien est à l’origine de toutes les qualités contrastées qui lui sont attribuées. Nous le considérons comme ci-dessous, mais nous lui projetons certains des traits que nous aimons, mais nous déteste d’admettre, d’un esprit impitoyable à un esprit rebelle. Cela ne nous ennoblit pas, mais cela nous rend certainement confronté à notre être intérieur – et nous en rendent fiers.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two + five =